Paris Power - Vaisseau Pirate

mardi, juin 27, 2006

Message sur AgoraVox par hpk (ACCEPTÉ]

Pourquoi je viens de lancer le Parti pirate en France

En mai 2004, au détour de quelques pages d’un quotidien national que je ne citerai pas, je suis tombé sur une affiche quelque peu particulière du SNEP (Syndicat national des entreprises phonographiques) où un "doigt d’honneur" était ouvertement affiché... Surprise d’autant plus palpable que mon jeune fils, avec qui je regardais la publicité, me demanda ce que cela voulait dire et à qui cela s’adressait...

Difficile à cacher, car barrant une pleine page d’une quotidien national ; j’étais gêné. Je lui racontai une sotte histoire pour l’enfumer et le raccompagnai devant ses lectures scolaires nettement plus utiles pour lui... La remarque de ma femme fusa quelques instants plus tard : "Ca va pas de lui montrer ces trucs ?"... Voilà, j’étais blâmé et j’étais devenu un père indigne qui avait osé montrer un geste obscène à son fils de onze ans...

J’ai cherché à en savoir plus, car cette manière de s’adresser au public m’est apparue bizarre et déplacée. Mon entrée dans la DADVSI date de ce moment, et depuis je n’ai plus lâché "ces gens-là".

Durant les deux ans qui suivirent, le ton des Pascal Nègre et consorts ne dépassa pas l’argumentaire de Gégé au village mélangeant allégrement les concepts pour finir par "vomir" un bouillon où les "pirates" prenaient les traits d’un prof de banlieue (moi) voire d’un enfant de maintenant douze ans (mon fils)...

Pire, moi, scientifique de formation, et exerçant comme prof de mathématique à l’université, je voyais des espèces d’études où deux courbes barraient une page pour servir une démonstration d’une rigueur mathématique à faire frémir un vrai cancre en math.

Belles gueules sortant d’une limousine, ces mêmes arrogants venaient nous faire la leçon de morale façon flash TV des années 1950 à propos de leurs revenus qui baissaient, alors que mon salaire d’universitaire n’aurait certainement pas suffi à payer le ticket d’entrée de la soirée d’où ils intervenaient.

Tout ceci n’aurait pu être que ridicule, mais finalement leurs arguments sortis du réseau neuronal d’une amibe sont venus percuter des politiques confortablement assis sur leurs privilèges.

Le choc a dû être violent, car il a emporté l’UMP et une partie du PS dans une course folle vers l’ineptie intellectuelle : les majors faisant la guerre à ceux qui les nourrissaient auparavant, car maintenant ils ne feraient plus que pirater.

Dans ma petite tête de prof qui n’a rien à faire, je me suis dit qu’il fallait bien leur renvoyer l’ascenseur, et ainsi valider tout le mal qu’ils pensaient de nous.

Bref, faire oeuvre d’empathie pour quelques raccourcis du bulbe qui jonglent avec les milliards comme moi avec les legos de mon dernier-né en nous faisant croire que la Mère Michelle au fond de sa campagne allait les transformer en RMIstes du nouveau monde artistique.

Puisque nous sommes tous des pirates, moi compris... créons alors un Parti pirate "officiel" pour tenter de représenter tous les internautes - citoyens - électeurs.... L’idée du Parti pirate naquit ainsi...

Le site est né ce 21 juin 2006, jour de la Fête de la musique : http://www.parti-pirate.info

Suivi peu après par le forum : http://forum.parti-pirate.info/index.php

Comme l’explique ArthurO sur son blog après les Suédois, en septembre 2005, et les Américains, le 6 Juin 2006, voici que les Français viennent à leur tour de créer un parti "pirate", dont le but est de démocratiser l’Internet, et de faciliter l’échange sur la Toile.

Comptant 48 membres le 24 juin, puis plus de 100 aujourd’hui, le Parti espère arriver rapidement au niveau de son homologue outre-Atlantique, qui compte 5 à 10 000 membres, et peut-être même au niveau des Suédois, qui comptent 225 000 membres !

Pour l’instant, les "Pirates", comme ils aiment se faire appeler, se divisent en "Vaisseaux", des groupes dirigés par des "Capitaines", et accomplissent des actions dans le but de se faire connaître ! Cela se résume pour l’instant à lancer des débats sur les forums pour faire parler d’eux. En revanche, ils prévoient des meetings et des évènements dès le millier de membres atteint, pour aider au développement et accélérer leur croissance !

Bien que contesté pour l’instant, comme en témoignent les réponses souvent peu flatteuses sur les forums, le Parti pirate grandit petit à petit. Malgré la réticence de certains, ses membres progressent et s’organisent, le groupe se développe, évolue de plus en plus vers le statut de communauté, et seul le nombre manque maintenant pour qu’il inquiète de nombreuses personnes.

Son programme, peu étoffé pour l’instant, s’axe quasi exclusivement sur l’informatique, l’Internet, et les hautes technologies, mais avec le temps, quelque de chose de moins rudimentaire devrait se développer ! Les pirates espèrent déjà pouvoir un jour éliminer les DRM, les droits d’auteur, et les atteintes à la vie privée multiples que l’on peut subir sur le vaste réseau qu’est Internet.

Note : le Parti pirate a été invité lundi 26 juin dans l’émission "Plein Ecran" de LCI et a fait parvenir une bande audio à la rédaction. Le journaliste a passé la bande en fin d’émission. La qualité de l’audio n’est pas optimale, cela dit, et fait très "pirate", du coup...

2 Comments:

At 2:43 AM, Blogger pit said...

À noter que l'émission "Plein écran" diffusant la bande du PPF est l'émission du 24 juin, pas du 26, et qu'on peut la prendre ici : http://viptf1http.yacast.net/lci/vod/pleinecran/pleinecran2406.mp4 en mpeg 4 (67,4Mo) et qu'on peut la visualiser là : http://tf1.lci.fr/infos/podcast/pleinecran/0,,3311870,00.html (en wmv)

 
At 11:12 AM, Blogger Cortex said...

Un seul mot : ENFIN !

J'ai définitivement basculé lors de la campagne du SNEP. Un "doigt" (d'honneur ?) envoyé aux gens qui les font vivre. Quel manque de politesse, quelle honte !

Je me demande ce qu'auraient dit nos grands-parents si on leur avait dit que ,dans 50 ans, tout le monde pourrait écouter toute la musique du monde, lire tous les livres, voir tous les films... Ils auraient pensé que nous aurions atteint l'âge d'Or ! Que neni ! Des pirates, nous ne sommes que des pirates... Il faut changer ça, déposséder ces commerçants de la culture !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home